PRODUCTION

 

 

GÉNÉRATIONS SACRIFIEES – HUNGER STRIKE AGAINST ECOCIDE

D’où vient cette tendance à se sacrifier pour une cause commune? Pourquoi les jeunes d’aujourd’hui en viennent-ils à faire des pratiques extrêmes pour pouvoir être entendus? Qu’est-ce qu’une ZAD (Zone à Défendre) et comment réagir à l’expulsion de celle-ci? Ce sont toutes ces questions auxquelles la série “Génération sacrifiée” de Doc’It Yourself, en partenariat avec Mr. Mondialisation veut répondre.

Le 30 mars 2021, la ZAD de la Colline de Mormont (Suisse) a été expulsée ; environ 80 militants ont été arrêtés et 46 d’entre eux ont été condamnés à deux mois de prison et 1200.- CHF d’amende (1100 euros). Des dizaines d’activistes avaient occupé le terrain, pendant plus de cinq mois, afin de sauvegarder sa riche biodiversité et son patrimoine archéologique menacés par l’extension de la carrière du cimentier Lafarge-Holcim.

« Générations sacrifiées » est une série de 5 épisodes qui varient entre 7 et 22 minutes et un long métrage sur des activistes climatiques qui ont commencé une grève de la faim illimitée depuis le 21 mai 2021 pour protester contre les condamnations envers les Zadistes. Ils occupent la Place Saint-Laurent (renommée Place du 14 juin) à Lausanne et s’organisent pour faire entendre leur revendications.

Howey_Ou (18 ans), surnommée la Greta Thunberg chinoise, avait déjà fait une grève de la faim durant sept jours quelques semaines auparavant. Avec l’aide de Robin (18 ans), un activiste français, ils décident de s’allier pour faire entendre Justice. Très vite, d’autres activistes rejoignent leur combat, même au-delà des frontières suisses.

Jacob (30 ans), un artiste lituanien qui a fait du stop depuis Kaunas jusqu’à Lausanne pour rencontrer Howey. Il découvre qu’elle fait une grève de la faim et décide d’en faire de même pour apporter son soutien à cette cause qu’il trouve juste et parce qu’il écrit un travail de maîtrise sur la politique chinoise en matière de changement climatique. Il aimerait avoir le point de vue d’Howey.

Jerome (29 ans), syndicaliste et activiste indépendant, oeuvrant pour la convergence des luttes, photographe (les photos de l’article sont de lui) et vidéaste, rencontre Howey lors de sa première grève de la faim. Touché par sa personne, il commence à se lier d’amitié avec elle et décide de lui apporter son soutien.

Kevin (37 ans), réalisateur et producteur à Doc’it Yourself (Association de cinéastes indépendants suisses) entend parler d’une grève de la faim et part à la rencontre des activistes par curiosité. Très vite, il s’attache à l’équipe et décide de réaliser une série avec l’aide de Jérome et de Mr. Mondialisation. Pour être complètement en immersion et soutenir symboliquement leur combat, il fera un jeûne d’un jour et dormira dans la rue avec les activistes.

6 épisodes et 6 points de vues qui parlent de la même histoire:
celle d’une grève de la faim à la Place Saint-Laurent à Lausanne :

1) Portrait de Robin et suivi des trois premiers jours de la grève de la faim.
« Nous sommes la génération sacrifiée, la dernière à pouvoir tout changer. On nous applaudi quand on parle de changements, mais dès que l’on essaie de construire l’avenir, on nous arrête on nous gaze, on nous frappe. »

2) Portrait de Jacob qui est venu de Kaunas (Lituanie) en stop pour rencontrer 欧 泓 奕 Howey Ou. Il écrit un travail de maîtrise sur la politique chinoise en matière de changement climatique. Le 21 mai 2021, alors qu’il réfléchissait où passer la nuit, il a appris que Howey entamait une grève de la faim. Il a rejoint la grève de la faim non seulement parce qu’il sympathisait avec la cause, mais aussi parce qu’il voulait comprendre sa démarche.

3) SAUVE LA COLLINE – Un conte musical
Tourné durant la période de l’occupation du Mormont par la ZAD de la Colline, le conte musical est une œuvre décalée et poétique, un message d’amour à la Nature, mais aussi un appel à la sauvegarde de la Colline. Produit par un collectif d’artistes de la région, les ARTivistes (Gretas Gratos, Mark Kelly, Jacky Lagger, Alexandre Cellier, Namoo, …) et réalisé par Nina Belfouzi, ce court-métrage est devenu aussi un hommage ému et joyeux à la ZAD qui a existé là-haut sur la Colline et dans le cœur de beaucoup.

4) Kevin raconte sa rencontre avec les activistes et parle de son expérience avant et pendant la
grève de la faim.

5) Jérome raconte la journée du 21 mai 2021, jour de la grève du climat qui réunit 8000 personnes à Lausanne. Il partage ses diverses impressions. Il parle de sa relation avec Howey et ce qui l’a motivé à la soutenir.

6) Portrait de Howey du début jusqu’à la fin de sa grève de la faim.
« La déesse de la justice est bouleversée. Des enfants qui veulent protéger leur avenir sont mis en prison et doivent payer des amendes, tandis que des multinationales comme Lafarge-Holcim continuent de creuser les montagnes et menacent des écosystèmes fragiles. »

Le premier épisode a été diffusé sur la page Facebook de Mr. Mondialisation gratuitement le jeudi 3 juin 2021. Les 4 épisodes suivants seront accessibles sur la plateforme Doc’it Yourself à prix libre pendant un mois dès le 1er juillet 2021. Les épisodes seront proposés aux télévisions nationales suisses et françaises en tant que websérie avant d’approcher les plateformes de streaming tel que Tënk, BrutX ou Mediapart par exemple. Finalement, neuf mois plus tard, il est prévu de mettre gratuitement les épisodes sur les réseaux sociaux.

Le dernier épisode, celui d’Howey est un long métrage qui sera envoyé au festival Visions du Réel en Suisse.

Merci à Jedleb pour toutes les photos.

LES JARDINIERS DE GAIA

Chaque peintre peint chacune de ses toiles de manière différente. Qu’en serait-il si plusieurs peintres peignaient la même toile? Elles seraient également toutes différentes malgré que ce soit le même objet qui soit dessiné. Doc’it Yourself est une boite de production qui veut, comme ces peintres, donner différentes couleurs et ambiances à ses toiles en réalisant des séries documentaires de manière collaborative.

Bien que “Les jardiniers de Gaia” soit le premier projet collaboratif de Doc’it Yourself, il est réalisé par plusieurs réalisateurs indépendants de Neuchâtel, Bienne, Lausanne et environs avec des années d’expériences. Ensemble, ils aimeraient apporter une nouvelle manière de travailler et des approches que le public suisse n’a jamais encore vu. Ensemble, ils veulent démontrer que la société compétitive ne sera jamais aussi forte qu’une communauté collaborative.

“Les jardiniers de Gaia” a été choisis à la majorité des membres de Doc’it Yourself pour son caractère d’alternative écologique auquel chacun peut s’identifier. Doc’it Yourself s’identifie et s’attache à des valeurs sociales, culturelles, sociales et artistiques qui font réfléchir à la condition humaine. Si les images sont un moyen efficace pour éveiller la sensibilité et influencer les valeurs sociales sur de nombreuses questions, Doc’it Yourself a choisi d’utiliser cet outil en Suisse pour contribuer à créer une société plus humaine et plus juste.

Notre attention sur l’aspect de ces métiers se rapporte également aux comportement en société et le besoin de vivre autrement. Celui du « retour au sources », de la recherche du bien être, le respect et la passion pour le travail à faire, les nouvelles difficultés dues aux changement climatique, le rapport à la productivité, le rapport au temps, la recherche de simplicité, d’autonomie, veulent être moins dépendantes de l’argent et se questionnent sur son rapport avec celui-ci. Difficiles physiquement ou non, synonymes de réussite ou non, valorisés économiquement ou non, en rythme et en harmonie avec les saisons ou non, ces métiers font parfois rêver, parfois pas…. L’opinion et la reconnaissance publique oublie souvent le rôle indispensable de ces métiers pour nos besoins vitaux: contribuer à nous nourrir, nous construire des habitats, nous procurer la matière première nécessaire à nos activités. Ces personnes peuvent aussi nous apprendre énormément sur nos relations au vivant, aux animaux, arbres ou insectes. Leur travail prend place au grand air, dans un environnement naturel bien loin d’une vie de bureau. Des choix de vie parfois difficiles, souvent passionnés, qui font face à de nombreux changements auxquels il est nécessaire de s’adapter. Projet collaboratif à une vingtaine de mains et autant d’yeux, « les jardiniers de Gaia » se penche sur des personnalités attachantes, dont le labeur façonne notre société.